Actualités

Du 8 septembre 2016 au 8 mars 2017, grande mobilisation contre le sexisme.

 
Du 8 septembre 2016 au 8 mars 2017, grande mobilisation contre le sexisme.

Les mouvements féministes, les lois, les politiques publiques ont permis des progrès considérables, néanmoins, les inégalités et les différentes formes de violences peuvent persister.

Le Plan d’actions et de mobilisation contre le sexisme invite l’ensemble des citoyens à agir et à réagir, en proposant des initiatives qui font reculer le sexisme, en soutenant la mobilisation et en témoignant de leurs expériences de sexisme. Catalyseur de l’action publique, c’est la mobilisation de toutes et tous qui écourtera le chemin vers l’égalité !

Depuis le 8 septembre 2016, la plateforme www.sexismepasnotregenre.gouv.fr est en ligne.

Espace participatif, le site dédié à la campagne pour faire reculer le sexisme permet de :

sexisme plan d'action

 Téléchargez le rapport "Perceptions de l'égalité entre les femmes et les hommes en France" en cliquant ici

 Retrouver des témoignages sur le sexisme déposés sur les réseaux sociaux à travers le hashtag #SexismePasNotreGenre.

⇒ Numéros utiles : 

num utiles 3919

La journée internationale des droits des femmes (8 mars) et la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes (25 novembre) sont des temps forts de sensibilisation et de mobilisation.

25 novembre - Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Cette journée a été instaurée le 25 novembre 1999 par l’ONUOrganisation des Nations unies. La date du 25 novembre a été choisie en mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées sur les ordres du chef d’État, Rafael Trujillo.

Pourquoi cette journée ?

  •  La violence contre les femmes est une violation des droits de l’homme.
  •  La violence contre les femmes résulte d’une discrimination à l’égard des femmes, tant dans le droit que dans les faits, ainsi que de la persistance d’inégalités entre hommes et femmes.
  •  La violence contre les femmes a de lourdes conséquences et peut empêcher la réalisation de progrès dans certains domaines, comme l’élimination de la pauvreté, la lutte contre le HIV/sida et la paix et la sécurité.
  •  La violence contre les femmes et les filles n’est pas inéluctable et sa prévention est non seulement possible mais essentielle.
  •  La violence contre les femmes est un problème mondial. Jusqu’à 70% des femmes sont victimes de la violence au cours de leur vie.

8 mars - Journée internationale des droits des femmes

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

C’est une journée de manifestation à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

 L’État en Pyrénées-Atlantiques se mobilise fortement pour structurer la prise en charge des violences faites aux femmes pour une plus grande cohérence et une meilleure offre de service pour toutes les femmes du territoire qui en ont besoin. Interministérielle et partenariale, cette démarche répond à la prise en compte de toutes les formes de violences.

 Le gouvernement présentera le 25 novembre prochain le 5ème plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes 2017 - 2019.

info

Retrouvez les chiffres clés 2016  "Vers l'égalité réelle entre les hommes et les femmes" en cliquant ICI