Découvrez le nouveau billet de 50 euros

 
 
Découvrez le nouveau billet de 50 euros

Dernière née de la série « Europe », cette nouvelle coupure intègre des éléments de sécurité innovants, afin de mieux lutter contre la contrefaçon.

Il est arrivé le 4 avril 2017. Le nouveau billet de 50 euros avait été dévoilé le 5 juillet par la Banque centrale européenne (BCE) depuis Francfort (Allemagne). Cette coupure, qui appartient à la deuxième série de billets en euros appelée « Europe », comporte de nouveaux signes de sécurité améliorés.

« Fenêtre portrait » et « nombre émeraude »

Comme son petit frère de 20 euros, ce billet inclut un nouvel élément de sécurité innovant, sous la forme d'une fenêtre portrait. « Lorsqu’on regarde le billet par transparence, une fenêtre transparente située dans la partie supérieure de l’hologramme fait apparaître un portrait de la princesse Europe, personnage de la mythologie grecque, qui est visible sur les deux faces du billet, explique la BCE. Le même portrait figure également dans le filigrane. » Au recto, un nombre brillant, surnommé « nombre émeraude », change de couleur selon son inclinaison, du vert émeraude au bleu profond. Il produit également un effet de lumière de haut en bas et de bas en haut.

Des éléments plus perfectionnés et spécifiques pour les déficients visuels

Après les billets de 5, 10 et 20 euros, cette nouvelle coupure de 50 euros est la quatrième valeur de la série « Europe », qui doit son nom à la présence dans les signes de sécurité du personnage mythologique d'Europe. S'ils restent sur le thème « Époques et styles architecturaux » comme leurs prédécesseurs, ces nouveaux billets ont vu leur design repensé par le graphiste allemand Reinhold Gerstetter. Ils intègrent des éléments plus perfectionnés contre la contrefaçon mais aussi des caractéristiques spécifiques pour les déficients visuels.

Les anciens billets retirés progressivement

La BCE a d'ores et déjà lancé un programme de partenariat avec la filière fiduciaire pour que les différentes machines et automates de traitement de billets soient prêts à reconnaître cette nouvelle coupure. Les anciens billets de la première série continuent à être émis en parallèle, jusqu'à épuisement des stocks. Avant d'être retirés progressivement de la circulation.

Zoom sur la Banque de France

Premier imprimeur européen de billets en euros, la Banque de France va réaliser au total un milliard de ces nouvelles coupures, soit plus d'un billet sur sept. L'institution a également formé plus de 26 000 professionnels à l’authentification du nouveau billet de 50 euros.