Recommandations et consignes de sécurité

Le dispositif canicule

 
Canicule

La santé de chacun peut être en danger quand ces 3 conditions sont réunies :

  • il fait très chaud ;
  • la nuit, la température ne descend pas, ou très peu ;
  • cela dure plusieurs jours.

Quels sont les risques liés aux fortes chaleurs ?

  • Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40° avec altération de la conscience).
  • En ce qui concerne l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation.
  • Chez les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur, et lorsqu’on fait du sport, le corps exposé à la chaleur transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Il y a un risque de déshydratation.

Quelles sont les personnes à risque ?

  • les personnes âgées de plus de 65 ans ;
  • les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans ;
  • les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur et les personnes pratiquant une activité sportive en plein air.

D’autres personnes sont également susceptibles d’être plus à risque en période de canicule :

  • les personnes confinées au lit ou au fauteuil ;
  • les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne ;
  • les personnes ayant une méconnaissance du danger ;
  • les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur ;
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur ;
  • les personnes en situation de grande précarité, les personnes non conscientes du danger.

Se protéger avant

  • Les personnes âgées, isolées ou handicapées peuvent se faire connaître auprès des services municipaux pour figurer sur le registre communal afin que des équipes d’aide et de secours puissent leur venir en aide en cas de vague de fortes chaleurs.
  • S’organiser avec les membres de sa famille, ses voisins pour rester en contact tous les jours avec les personnes âgées, isolées ou fragiles. Ce geste d’aide mutuelle peut s’avérer décisif.

Se protéger pendant

Personnes âgées :

  • Mouiller sa peau plusieurs fois par jour tout en assurant une légère ventilation.
  • Boire environ 1,5 L d’eau par jour ; s’il existe des difficultés à avaler les liquides, ne pas hésiter à prendre de l’eau sous forme solide en consommant des fruits (melon, pastèque, prunes, raisin, agrumes) voire de l’eau gélifiée.
  • Ne pas consommer d’alcool, ni de boissons à forte teneur en caféine ou en sucre.
  • Manger normalement (fruits, légumes, pain, soupe…) même en l’absence de sensation de faim.
  • Maintenir sa maison à l’abri de la chaleur.
  • Passer plusieurs heures par jour dans un endroit frais ou climatisé.
  • Ne pas sortir aux heures les plus chaudes de la journée.
  • Donner de ses nouvelles à son entourage et ne pas hésiter à voir son médecin traitant ou à demander de l’aide à ses voisins dès que cela est nécessaire.
  • Contacter le SAMUService d'aide médicale urgente en appelant le 15 en cas d’urgence, c'est-à-dire si l’on constate les symptômes suivants chez une personne âgée : grande faiblesse, grande fatigue, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, nausées, vomissements, crampes musculaires, température corporelle élevée, soif et maux de tête.
     Dans l’attente des secours, il faut agir rapidement et efficacement : transporter la personne à l’ombre ou dans un endroit frais et lui enlever ses vêtements puis l’asperger d’eau fraîche et l’éventer.

Enfants et adultes :

  • boire beaucoup d’eau ;
  • ne pas faire d’efforts physiques intenses (sports, jardinage, bricolage) ;
  • ne pas rester en plein soleil ;
  • ne pas consommer d’alcool ;
  • maintenir son habitation à l’abri de la chaleur ;
  • porter des vêtements légers amples et clairs sans oublier un chapeau quand on est à l’extérieur ;
  • prendre des nouvelles de son entourage.

Travailleurs manuels en extérieur:

  • boire beaucoup d’eau ;
  • être vigilant pour ses collègues et soi-même ;
  • dès que l’on se sent mal, le signaler ;
  • protéger sa peau et sa tête du soleil ;
  • respecter les consignes de prévention même si l’on se sent en pleine forme ;
  • faire des pauses régulières.

En tant qu’employeur :

Afin de limiter les accidents du travail liés aux conditions climatiques, quelques mesures simples s’imposent aux employeurs. C’est en ce sens qu’a été publié le décret n°2008-1382 du 19 décembre 2008 relatif à la protection des travailleurs exposés à des conditions climatiques particulières.
 Désormais, tout employeur doit :

  • intégrer au « document unique » les risques liés aux ambiances thermiques ;
  • et, dans le secteur du BTPBâtiment et travaux publics, mettre à la disposition des travailleurs un local de repos adapté aux conditions climatiques ou aménager le chantier de manière à permettre l’organisation de pauses dans des conditions de sécurité équivalentes.

Se protéger après

Pour les personnes âgées :

Si l’on ressent le moindre inconfort, ne pas hésiter à demander de l’aide à ses voisins et, si nécessaire, à contacter son médecin traitant ou le centre 15 (SAMUService d'aide médicale urgente) en cas d’urgence.

A lire dans cette rubrique