Celui qui conduit, c'est celui qui ne boit pas

 
 
Celui qui conduit, c'est celui qui ne boit pas

SAM et SPIDER-MAN, un duo de choc pour lutter contre l'alcool au volant

Cet été, le super-héros SAM, reprend du service pour les jeunes. Sa mission ? Les ramener sains et saufs en sortant de soirée, aux côtés de SPIDER-MAN.

Tel l’adage de l’homme araignée, « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », SAM, « celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas », aura pour mission de prendre le volant des jeunes trop alcoolisés et de les conduire chez eux
 sans encombre. Une question de vie ou de mort en effet puisque l’alcool est présent dans près d'un quart des accidents mortels des 18-24 ans.

  • 597 personnes âgées de 18 à 24 ans et 580 âgées de 25 à 34 ans ont été tués, soit 34 % de la mortalité routière pour 20% de la population des 18-34 ans.
  • Parmi les 18-34 ans, on compte 1 femme tuée pour 5 hommes. 84 % des auteurs présumés d'accidents mortels de 18-34 ans sont des hommes. 93 % des conducteurs alcoolisés impliqués dans un accident mortel de 18-34 ans sont des hommes.
  • Les jeunes adultes (18-24 ans) constituent 18 % de l’ensemble des conducteurs impliqués dans un accident corporel. 15 900 accidents (28 % des accidents) ont impliqué un conducteur jeune adulte. Ils ont occasionné 877 tués (25 % de la mortalité routière de l’année) et 7 808 blessés hospitalisés (29 %).
  • 24 % des 18-24 ans et 30 % des 25-34 ans impliqués dans un accident mortel sont alcoolisés, contre moins de 15 % pour les autres âges.
  • Parmi la centaine de piétons tués de 18-34 ans, près de la moitié était alcoolisée.

Focus jeunes 18-24 ans, sur les 597 tués :

  • 356 conducteurs hommes sont décédés pour 69 conductrices
  • 90 passagers hommes sont décédés pour 36 passagères
  • 33 piétons pour 13 piétonnes
  • La ceinture est moins portée la nuit (26 % des personnes tuées ne l’ont pas) et dans les véhicules au conducteur alcoolisé (38 % des personnes tuées ne l’ont pas).
  • Les accidents mortels frappent les 18-24 ans plus souvent la nuit (56 %) que pour les autres classes d’âge (36 %)